Vampire Kisses, tome 1, de Ellen Schreiber chez Castemore

Publié le par lesreveriesdanelyse

 


 

 

 

Résumé:


"Quand je serai grande, je serai un vampire!" disait Raven quand elle avait 4 ans.

Douze ans plus tard, elle pourrait bien y parvenir!

Raven, 16 ans, est une originale, avec son look gothique et son esprit rebelle. Elle vit à Dullsville, la ville de l'ennui. C'est bien simple: il ne s'y passe jamais rien et tout le monde se connaît depuis toujours.

Enfin, c'était vrai avant l'événement du siècle: de nouveaux habitants emménagent au sommet de la colline, dans le manoir étrange et prétendument hanté qu'on croyait abandonné depuis des lustres. Qui sont ces gens? Et surtout, qui est le beau, sombre et insaisissable Alexander Sterling? Si les rumeurs disent vrai, ce sont des vampires.

Raven, qui rêve d'un baiser avec un vampire depuis la maternelle, est prête à risquer sa vie pour découvrir la vérité...

 

 

 

Mon avis :


Cette nouvelle saga est une bonne découverte pour moi, cette lecture est facile, simple et légère mais avec le recul, je remarque un manque d’originalité, l’histoire ressemble à tant d’autres !

La quatrième de couverture nous donne envie de plonger dedans, mais en lisant correctement, le récit semble être sans rebondissant, j’ai même trouvé ça peut être assez « coulant de source ». Malgré ça, j’ai apprécié ma lecture, elle m’a fait passer un agréable moment et m’a emmenée tant bien que mal dans un autre monde.

L’intrigue et le suspens sont bien posés. Du début à (presque) la fin du livre, on se pose la question « Les sterling, sont-ils des vampires ? », le suspens se mène durant presque toute l’histoire, l’héroïne va mener l’enquête et en même temps va s’intéresser aux fils Sterling. A la fin du récit, on pourrait croire avoir la réponse à cette question mais tout compte fait celle-ci ne se confirme pas et nous pousse donc à poursuivre notre lecture en nous procurant le deuxième tome de la saga.

 

 

Ecriture :


L’auteur a une écriture simple, facile à lire, on ne se pose jamais de question au niveau du vocabulaire. Les phrases sont très bien construites mais malgré ça, l’originalité n’y est pas. Pourtant l’auteur insère vraiment toutes les caractéristiques pouvant être appréciées par les lecteurs mais elle ne s’en est pas servie de façon intelligente.

 

 

Personnages :


J’apprécie le personnage de Raven, qui n’a vraiment pas froid aux yeux, ayant beaucoup de mordant et de répondant. Elle sort toujours « intacte » des situations pouvant la « détruire » (ex : critiques) et fait preuve de beaucoup d’intelligence au niveau de l’organisation de sortie non autorisée ou de situations spéciales. Lorsqu’elle se fixe un but, elle essaie vraiment d’en venir à ses fins et de réussir son défi personnel ou pas. Elle est à la fois dingue et raisonnée, elle est le jour et la nuit face à certaines situations.


Alex, son nouveau gendre, est un peu comme elle. Il est gothique ! Mais malgré ça, il est mystérieux, discret, intelligent, réfléchi, bienveillant et a déclaré directement sa flamme à Raven. J’ai remarqué qu’il fut de suite honnête quand à ses sentiments. Le fait qu’il soit vampire ou pas n’est pas encore découvert au bout de ce premier tome. Sa famille est un peu similaire à la famille Adam’s, assez mystérieuse, dont on ne connaît rien d’elle. Il présente une loyauté et une tenue digne des personnes des siècles derniers.


Trevor, le pire ennemi de toujours de Raven, présente un caractère égocentrique, infantile des fois mais ayant des relations électriques et « platoniques » ou pas avec celle-ci. Ils se cherchent toujours et jouent indirectement au chat et à la souris. Leurs conservations sont démoniaques, sans-cœur, haineuses et hargneuses. Leur relation pourrait faire croire que Trevor aime passionnément et inconsciemment.


Côté positif : Très bons personnages, dotés de caractères crépitants. Le livre se lit simplement et rapidement.


Côté négatif : Manque d’originalité assez décevant .

 


Ce premier tome, je l’apprécie donc malgré cette simplicité. Il m’incite à découvrir le tome deux.

Publié dans Bit-lit

Commenter cet article